Connaître ses cycles de sommeil pour mieux dormir

Les cycles du sommeil

-le lien sur le navigateur est en bas de la page-

 

Le sommeil est constitué d'une succession de trois à cinq cycles  d'une durée de 90 à 120 minutes.  Ces cycles sont composés de cinq stades.

 Lors Les deux premiers sont appelés sommeil lent léger. Le cerveau ralentit mais nous sommes encore sensibles aux bruits extérieurs. Puis, lors des stades 3 et 4, nous tombons dans le sommeil lent profond, qui nous permet de récupérer de la fatigue physique accumulée durant la journée. Enfin, le cinquième stade correspond au sommeil paradoxal, une période propice aux rêves, qui  permet d'évacuer la fatigue nerveuse.  

Respecter  ces différents stades  est indispensable pour une bonne récupération.  Le soir, lorsque nous nous sentons fatigués, notre horloge biologique nous parle, il faut aller se coucher afin de commencer son sommeil par le premier stade, ou attendre un prochain cycle.  Le manque de régularité de nos heures de coucher suscite un dysfonctionnement de notre horloge et influe donc sur notre sommeil.

 

Chaque soir, autour de la même heure, une sensation de fatigue, de manque de concentration ou de froid nous incite à aller nous coucher. Si nous allons au lit à ce moment, l'endormissement est généralement rapide, soit moins de 10 minutes. Nous descendons alors tous les stades du sommeil lent, du stade 1 plutôt léger au stade 4 très profond.

Puis, le sommeil redevient léger pour quelques minutes et soudainement survient une première courte période de sommeil paradoxal de 5 à 10 minutes. Ceci termine le premier cycle de notre nuit de sommeil. Selon les individus, de une heure et demie à deux heures se sont alors écoulées depuis l'endormissement.

 

Une nuit complète représente l'enchaînement de 4, 5 ou parfois 6 cycles de ce genre. À la fin de la période de sommeil paradoxal qui clôt chacun de ces cycles survient un moment où l'éveil est très facile et où l'on se réveille d'ailleurs très souvent.

Puis, on enchaîne avec un nouveau cycle. Nous ne gardons alors aucun souvenir de ces brefs éveils, qui durent généralement moins de trois minutes, et nous en profitons souvent simplement pour changer de position.

Mais si la personne est

 trop stimulée, cela peut prendre un cycle complet avant qu'elle ne s'endorme à nouveau. Ces éveils sont plus longs et plus fréquents après les deux premiers cycles de sommeil. C'est pourquoi plusieurs connaissent cet éveil qui s'étire entre 4 et 6 heures du matin et après lequel on réussit finalement à s'endormir profondément.

Après une période d'éveil durant la nuit, on repasse nécessairement par des stades de sommeil lent. Le passage d'un stade d'éveil directement à un stade de sommeil paradoxal est le propre de la narcolepsie.

Bien que de durée semblable, les cycles évoluent au cours de la nuit. Dans le premier tiers, le sommeil profond domine. En fait, les deux premiers cycles comportent la presque totalité du sommeil lent profond. En contrepartie, le sommeil lent léger et le sommeil paradoxal sont proportionnellement plus importants en fin de nuit, la durée des périodes de sommeil paradoxal pouvant alors atteindre jusqu'à 30 à 50 minutes. Une période de sommeil lent d'au moins 30 minutes semble toutefois nécessaire entre les périodes de sommeil paradoxal, même en fin de nuit.

un lien avec un navigateur qui parle de lagestion du sommeil  en navigation longue durée

http://www.vendeeglobe.org//fr/actualites/autour-du-monde/10552/la-gestion-du-sommeil-vue-par-dick.html

 

. un lien  pour découvrir quatre stratégies pour se préparer au sommeil d'un point de vue physique et mental  en cliquant  ici :

http://www.psychomedia.qc.ca/sommeil/2012-03-18/4-strategies-contre-l-insomnie



19/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres