la santé émotionnelle

La santé émotionnelle

C'est dans l'engagement c'est à dire dans l'action , dans le fait de poser un acte que le capital émotionnel  s'enrichit (="le flow" ) activant positivement le limbique. Paul DEVAUX dans cet article  rappelle cette impérieuse nécessité de l'engagement et du challenge  source de plaisir . Je vous partage cet article .

Les 7 caractéristiques d'une bonne santé émotionnelle

- Conscience de soi : on reste moins longtemps dans l'erreur et on sait apprendre de ses erreurs.

- Lieu de contrôle interne : on contrôle mieux ce qu'on a à faire, car on a le pouvoir sur ce qu'on fait.

- Résistance à l'adversité : face aux événements de la vie, on a une plus grande résistance aux difficultés.

- Performance durable.

- Estime de soi.

- Développement optimal.

- Qualité de vie meilleure : on est plus en forme et moins souvent malade.

Le 1er indice qui indique l'état de santé émotionnelle, c'est qu'on n'est pas dans la recherche d'autre chose.

Aborder les émotions de manière rationnelle, grâce à la théorie du flow

Le "flow", une émotion positive qui ne doit rien au hasard. Mihaly Csikszentmihalyi, psychiatre américain, s'est posé un jour la question suivante en observant des artistes : qu'est-ce qui fait que quand on est dans la création, on ressent un état émotionnel particulier dans lequel les choses sont fluides (le flow) ?

C'est un état passager qui ne dure pas très longtemps. Cela fait du bien de ressentir le flow. Cet état est accessible à tous sans distinction d'éducation, de milieu, de hiérarchie et on peut le reproduire soi-même à condition de savoir s'y prendre.

 Plus les expériences de flow sont fréquentes plus la santé émotionnelle est bonne. Or plus que dans les loisirs, c'est au sein même de l'activitél que l'on est le plus susceptible d'expérimenter le flow, qui est un plaisir qui nous transforme. Si le fun nous maintient, c'est le flow qui nous transforme intérieurement, nous motive et nous fait avancer.

Les 8 caractéristiques du flow

1) Challenge et compétence

Le défi est toujours personnel. On ne peut pas le confier à quelqu'un. Il faut que cela soit difficile et que cela nous intéresse. Dans ce cas, on le transforme en challenge personnel, c'est-à-dire en acquisition de nouvelles compétences pour si même. On est dans le flow quand on apprend à marcher, parler. Tous nos apprentissages d'enfant sont fondés sur le flow. Malheureusement, plus tard, on nous apprend à renoncer à avoir des challenges.

2) Concentration

Dans le flow, il n'y a pas de problème de concentration, on est en "fusion" avec la tâche.

3) Cible claire

Il faut avoir une cible claire et savoir pourquoi on réalise telle ou telle activité.

4) Rétroaction 

Il faut savoir où on en est, et être capable d'aller chercher le feedback immédiat.

5) Absence de distraction 

On est dans l'"ici et le maintenant".

6) Contrôle de l'action et maîtrise de la situation

La personne maîtrise parfaitement ce qu'elle fait, car elle sait bien le faire – aucune inquiétude.

7) Perte de conscience de soi

Dans le flow, on est très occupé à faire ce que l'on doit faire et on en oublie son ego.

8) Perception altérée du temps

- Temps T1 : entrée en flow.

- Temps T2 : sortie du flow.

Entre temps, on s'oublie. Quand on rentre dans le flow, il y a une distorsion du temps.

Les 5 conséquences du flow

- Performance (Entreprise)

- Plaisir (développement de l'individu).

- Créativité.

- Réduction du stress.

- Développement des capacités.

- Estime de soi (d'autant plus important dans les contextes où on reçoit des messages négatifs

Extrait de la revue ENTREPRENEUR du 11 juin 2012

http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/social-rh/221147773/sante-emotionnelle-travail

 

Écrit par

Paul Devaux

Coach et créateur de nouveaux espaces intérieurs

http://coopedition.com/commande-ebook?ap_id=audaxe



29/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres