Eloge de la sieste

 

éloge de la sieste

«La sieste idéale est celle qu'on pratique après le déjeuner»

Docteur Faouzia Kadiri, chef de service ORL du centre hospitalier Mohammed V de Casablanca. Elle est aussi responsable du centre régional du sommeil du Grand Casablanca et présidente de l'Association marocaine du sommeil et de la vigilance

 

a-t-il une définition scientifique ou médicale de la sieste ?
Selon le dictionnaire de L'Académie française la sieste se définit par le sommeil auquel on se livre après le déjeuner, pendant la chaleur du jour. Scientifiquement la sieste se définit comme un moment de somnolence diurne, d'assoupissement avec perte de conscience, en dehors du sommeil nocturne, et cela quel que soit le moment de la journée.



Quelle est l'importance de la sieste ?
Pendant longtemps, la pratique de la sieste fut considérée comme suspecte dans les pays occidentaux, elle était réservée uniquement aux enfants, aux vieillards et aux malades. Dans les pays méditerranéens où la sieste était implantée dans les mœurs sociales, elle était souvent associée à un état de paresse. Il a fallu réaliser plusieurs études dans différents pays pour comprendre son intérêt fondamental à tel point que sa pratique est devenue obligatoire dans certains établissements et entreprises.
En effet, la sieste est très bénéfique quand on sait l'utiliser. Dormir en début d'après-midi est naturel. C'est un moment où l'horloge biologique indique une diminution de la vigilance et une somnolence physiologique. Profiter de ce moment permet de se reposer, de recharger ses batteries et d'avoir un meilleur rendement intellectuel. Cependant, même si elle est salutaire, la pratique de la sieste ne doit pas contribuer à masquer une somnolence pathologique ou contribuer à entretenir une insomnie. Le besoin excessif de sieste dans la journée doit avant tout conduire à s'interroger sur l'existence d'une maladie sous-acente.

Quels sont les moments et durées idéaux pour une sieste ?
Le mot «sieste» recouvre des concepts très différents selon l'horaire, la durée et les circonstances de l'épisode de sommeil. La sieste idéale est celle qu'on pratique après le déjeuner, en début d'après-midi, et qui ne dépasse pas 20 minutes.



Y a-t-il des exigences en termes de position, d'endroit... ?
L'environnement d'une sieste n'est pas aussi important que celui du sommeil nocturne. On peut faire sa sieste allongé ou assis en position confortable. Ce qui est important c'est de ne pas avoir de nuisance sonore.

Une sieste trop prolongée est-elle bénéfique ?
Dans un contexte normal une sieste prolongée peut altérer la qualité du sommeil nocturne. Cependant une sieste prolongée est recommandée pour restaurer la vigilance et compenser une dette de sommeil occasionnelle. Par contre, elle ne doit pas contribuer à masquer une somnolence excessive pathologique, et ainsi, à en retarder le diagnostic : les ronfleurs pathologiques, par exemple, qui souffrent de somnolence diurne excessive, considèrent à tort que leur besoin de sieste est normal.


La sieste dans les différentes cultures

Dans le monde, chaque culture dispose de sa propre approche de la sieste. Alors qu'en Chine, la sieste est un droit constitutionnel, elle relève du combat syndical en Espagne. Chaque population est plus ou moins décomplexée par rapport à cette pratique. Dans les pays chauds, notamment méditerranéens, la sieste aide à supporter la chaleur. En Espagne, dans les années 80, les ouvriers faisaient la sieste pendant leur pause déjeuner. Plus tard, le gouvernement a du raccourcir ce «break» pour devenir plus compétitif.
Si en France, la sieste est souvent associée à la fainéantise, elle est érigée en revanche par les asiatiques au rang de besoin naturel comme la nourriture. Ainsi, il est fréquent de voir des japonais assoupis dans le métro, en pleine rue ou sur un banc. Mieux, en Chine, la sieste est inscrite dans la constitution depuis les années 50, pour des raisons de productivité. Depuis, c'est extinction des lumières après le déjeuner pendant une dizaine de minutes, surtout dans les industries.
Même tendance dans les pays scandinaves où la sieste est une question d'équilibre. La culture du bien-être, aussi bien dans le milieu du travail qu'ailleurs, est largement prônée. Les notions de confort, d'épanouissement et de valeurs humaines sont fortement implantées dans l'esprit des Suédois, Norvégiens et autres. De même, relaxation, détente et sieste font partie intégrante de leur mode de vie.


Championnat de sieste en espagne

Lors de cet événement, les participants se voient accorder 20 minutes chacun sur l'un des cinq canapés installés au beau milieu d'un centre commercial. Des médecins sont présents pour vérifier s'ils sont effectivement endormis. Des points sont octroyés au premier qui s'endort, à celui qui ronfle le plus fort, à celui qui adopte la position la plus originale et à celui qui est le mieux habillé. Le concours, organisé par l'Association nationale des amis de la sieste, dure neuf jours et son premier prix est de 1 000 euros. Il a pour but de promouvoir la sieste de l'après-midi, une tradition espagnole mise en péril par un style de vie de plus en plus stressant.

Publié le : 24 Mai 2012 - LE MATIN



19/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres