relax pour passer le bac

« Relax » pour passer le bac - Sablé-sur-Sarthe

lundi 17 mai 2010

OUEST FRANCE  pays de la loire


Le lundi soir, à 21 h 15, les internes de terminale se retrouvent en pyjama pour leur séance de sophrologie.</P>

Avec les premières épreuves du bac dans moins d'un mois, le stress monte pour les élèves de terminale. À Colbert-Cros, ils apprennent à le gérer pour mieux affronter les examens.

21 h 15, lundi soir, à la cité scolaire Colbert-Cros. Les filles ont rangé leurs affaires, terminé les devoirs, pris leur douche. C'est en pyjama que la plupart de ces internes se retrouvent dans une petite salle de classe, pour un cours un peu particulier : la sophrologie. « Il s'agit de leur donner des outils pour gérer leur stress, décrit Henry Faucherre, l'intervenant, qui se traduit par des angoisses, des maux de tête, de ventre ».

Révisions, examens blancs, concours... Le mois de mai peut en effet être difficile pour les élèves en classe de terminale. L'idée qui a germé dans ce lycée est donc de mieux les accompagner dans leur préparation du bac, au-delà de l'aspect scolaire. « On constate des pics de mal-être à certaines périodes, confirme Florence Marteau, la Conseillère principale d'éducation (CPE) à l'origine du projet, avec des visites fréquentes à l'infirmerie, de l'anxiété... »

S'approprier la méthode

Cinq séances de sophrologie ont donc été mises en place, dont la dernière aura lieu une semaine avant les épreuves. Pendant une heure, Henry Faucherre fait travailler les élèves par la respiration, en y associant des mots positifs, puis en les visualisant.

« L'avantage de la sophrologie par rapport à d'autres techniques de relaxation, c'est que chacun s'approprie la méthode, indique-t-il. Pour cela, je ne leur donne pas d'ordre, j'utilise le « je » pour indiquer les étapes. C'est ensuite de l'autosuggestion. »

Dès la première séance, les effets se sont fait sentir : comme après une bonne sieste, certaines élèves étaient presque trop détendues, d'autres complètement euphoriques ! Les choses se stabilisent ensuite, et les filles n'hésitent pas à se servir de cette méthode : « J'ai réessayé pour m'endormir le soir, raconte Charlaine, et ça a très bien marché... »

Vers une prise en charge globale

Le « bien-être » est entré cette année dans le projet du lycée, mais ce n'est qu'un début. Pour les terminales qui ne sont pas internes, un professeur d'EPS propose aussi un atelier de relaxation le mardi. La difficulté reste de trouver un créneau pour ces nouvelles activités, en conciliant cours et devoirs dans un emploi du temps parfois chargé...

« Nous souhaitons une prise en charge globale des élèves, insiste Florence Marteau, notamment des internes, que nous voyons du lundi au vendredi ». L'établissement travaille également sur le « mieux vivre ensemble » : fête des internes, repas en commun ou encore prévention des conduites à risque.

C'est le premier lycée en Sarthe à proposer ces cours de sophrologie. Cette discipline récente « n'est pas un effet de mode », assure Henry Faucherre, qui la pratique depuis 31 ans. À l'approche des examens, de plus en plus de jeunes s'inscrivent pour participer à des séances de relaxation.

Céline MOUNIÉ.


20/05/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres