Echec scolaire

Ancrage spatial et échec scolaire

C'est la rentrée avec les joies et aussi  l'anxiété, les peurs légitimes et autres peurs..

Accompagnant plusieurs enfants, il m'apparaît intéressant de livrer cet article extrait  du site « apprendre à apprendre » afin de vous permettre de mieux saisir qu'une émotion négative non exprimée traverse le corps en y laissant une empreinte ou trace ou ancrage

De même une émotion positive : l'ancrage sera alors à mettre en place par une technique PNL ou sophrologique  pour amener le cerveau sur un registre  heureux avec une meilleure flexibilité. Alors nous permettons à l'enfant de nourrir son émotionnel en positif et de l'utiliser: clé fondamentale  

Je vous laisse lire et réagir !!


Qu'est-ce qu'un ancrage spatial ? Pourquoi un encrage spatial peut être une cause de l'échec scolaire ?

Il faut d'abord savoir ce que c'est qu'un ancrage. Il s'agit d'une réponse conditionnée à un stimulus identique. Par exemple si à chaque fois que vous vous détendez vous avez l'habitude d'écouter la même symphonie de Mozart, votre état va, peu à peu, être ancré à cette musique.

Le jour où vous serez fatiguée et tendue par une lourde journée de travail, il suffira d'écouter cette même symphonie pour qu'automatiquement votre corps se détende et que votre état émotionnel change.

L'ancrage n'est autre que le résultat d'un conditionnement tel que l'a décrit Pavlov avec l'expérience célèbre de son chien. En terme PNL ont dit que l'état de détente est ancré à cette symphonie de Mozart. Pour être plus précis, il s'agit ici, d'un ancrage auditif.

Malheureusement il arrive souvent que ce conditionnement se fasse également pour un état négatif. Imaginons que sur le trajet du travail vous ayez un accident de voiture (que je ne souhaite en aucun cas) qui génère en vous une forte peur. Il est fort probable que vous allez « ancrer » un sentiment négatif à cet endroit précis où vous avez connu l'accident ou voire même au trajet tout entier, si l'émotion a vraiment été forte. Ici il ne s'agira pas d'un ancrage auditif (associé à un son comme pour la symphonie de Mozart) mais d'un ancrage spatial (associé à un lieu ici l'endroit de l'accident ou le trajet en son entier).

L'ancrage spatial peut se produit par rapport à n'importe quel lieu et bien sûr même au niveau de l'école. Pour quelque que raison que ce soit, si un élève subit régulièrement des émotions négatives (mauvaises notes ; difficulté de compréhension des cours, conflits avec un ou plusieurs enseignants, sentiment d'humiliation…). Que va t-il se passer ? Peu à peu, et inconsciemment, il va associer un sentiment négatif à l'établissement (lieu) où il se rend chaque jour de la semaine. Si l'émotion négative est forte et régulière, l'élève va déclencher ce sentiment négatif simplement en pensant à son école. Comment être motiver à travailler avec de telles émotions ? C'est comme cela qu'un ancrage spatial (négatif) conduit à l'échec scolaire.

Dans le processus d'échec scolaire le problème n'est pas tant l'ancrage en lui-même,

mais c'est le fait qu'il soit négatif. Il serait mieux qu'il soit positif. Comment ? En faisant en sorte que l'école soit perçue comme un lieu de plaisir.

Jean-François MICHEL
- Fondateur du site pour l'éducation et la pédagogie www.apprendreaapprendre.com
- Auteur "Les 7 profils d'apprentissage" Editions d'Organisation 2005

 



07/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres