LA PROCRASTINATION

 

Pas maintenant, tout à l'heure, plus tard, demain… Vous reportez sans arrêt vos projets ? Vous êtes atteint de procrastination. Une tendance qui peut occasionner des dégâts au niveau professionnel. Comment mettre fin à ce processus ? Conseils de Jean-Guy Perraud consultant et fondateur de Hexalto Coaching et de Pascal Faure, coach pour profils atypiques

Rédigé par La rédaction  france5.fr Publié le 23/03/2012

 

 

 

SOMMAIRE DU DOSSIER

 

Pourquoi on procrastine ?
Vous regardez votre agenda et vous vous culpabiliser de ne pas avoir fait les tâches prévues. Jean-Guy Perraud et Pascal Faure, coachs, reviennent sur les raisons de la procrastination. Un moyen d'y voir plus clair pour commencer à changer.

 

Cinq réflexes à adopter pour ne plus procrastiner
A un certain degré, la procrastination devient pathologique. Pour en finir avec la culpabilité de toujours remettre au lendemain, voici quelques bonnes habitudes à prendre

 

*        1 - Pourquoi on procrastine

 

Vous regardez votre agenda et vous vous culpabiliser de ne pas avoir fait les tâches prévues. Jean-Guy Perraud et Pascal Faure, coachs, reviennent sur les raisons de la procrastination. Un moyen d'y voir plus clair pour commencer à changer

 

Les dossiers s'accumulent sur votre bureau, la liste des coups de fil à passer s'allonge jour après jour, le classement de votre documentation attend depuis des mois d'être enfin fait. Ou encore vous repoussez toujours à plus tard les candidatures spontanées à envoyer, les entreprises à contacter.

 

Le diagnostic est simple : vous avez une tendance à la procrastination : remettre au lendemain ce qui pourrait ou devrait être fait le jour même. Face aux obligations et aux contraintes, votre esprit se fait happer par des choses plus plaisantes, plus faciles à réaliser

 

Une source de souffrances

On peut avoir tendance à procrastiner du fait d'une peur du futur, de la crainte d'échouer, de prendre des risques. On peut également procrastiner au quotidien sur les tâches auxquelles on ne donne pas de sens, par

" manque de motivation, d'inspiration. C'est le cas avec le ménage, les papiers administratifs par exemple. 

 

Dans de nombreux cas, la procrastination est liée à l'envie de donner une bonne image de soi, de valoriser son égo. On va dès lors faire des choses pour les autres et délaisser ses propres priorités

 

Selon Pascal Faure, coach pour profils atypiques, une catégorie de la population est particulièrement encline à la procrastination. "20 à 30 % de la population souffre de procrastination. 10 % de la population souffre de Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). La procrastination peut être un frein à l'évolution de carrière. Les personnes concernées sont souvent soit licenciées, soit elles démissionnent. Résultat : leur CV est un vrai gruyère. C'est un comportement qui amène des souffrances, du stress."

Pour Jean-Guy Perraud, une maxime est bien approprié pour sortir de l'étau de la procratination : "L'instant qui vient semblera doux si l'on a bien employé l'instant qui s'est enfui

 

 

 

2 - Cinq réflexes à adopter pour ne plus procrastiner

A un certain degré, la procrastination devient pathologique. Pour en finir avec la culpabilité de toujours remettre au lendemain, voici quelques bonnes habitudes à prendre.

1.    Être indulgent avec soi

 

Une petite voix vous reproche d'avoir à nouveau failli à vos obligations. Vous vous sentez coupable, honteux, mal à l'aise. Pour arrêter le processus de la procrastination, il faut apprendre à se pardonner et de changer", recommande Jean-Guy Perraud, consultant et fondateur de Hexalto Coaching

 

2. Visualiser le travail accompli

 

La première astuce est de ne pas penser "Je vais essayer de…", "Je dois faire ceci ou cela…"  mais plutôt "Je fais ceci maintenant car ça me prendra que 5 minutes

Il faut visualiser son objectif à terme accompli, ressentir la satisfaction. C'est la première action à mener qui est importante, c'est celle qui va déclencher le processus pour en faire d'autres", explique Jean-Guy Perraud

 

3. Fractionner les tâches à accomplir

"Découper une mission en petites tâches et se lancer dans la première action pour se libérer", recommande Jean-Guy Perraud.

Organiser sa journée par heure : "Se fixer des mini-deadlines, certaines personnes savent qu'elles sont performantes quand elles travaillent au dernier moment

4. Prendre des engagements

 

Envoyer tous les matins à un ami ou à soi-même par mail, le bilan de la journée précédente et la prévision de la journée suivante. Cela permet d'examiner les dérives, ce qui a été fait et pas fait. Il s'opère alors une prise de conscience des sources de la distraction", conseille Pascal Faure, coach en profils atypiques

 

5. Eviter les sources de distraction

 

Pour les indépendants ou les télétravailleurs, je recommande de travailler hors de chez soi dans les espaces de coworking, dans un café au coin de leur rue.

Par ailleurs, l'ordinateur est une grande source de distraction, il faut limiter dans le temps ses recherches sur Internet et ne consulter sa messagerie électronique que deux à trois par jour", conclut Pascal Fabre



25/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres